Archives de catégorie : Editoriaux

4. 2018 l’année de la mission paroissiale

Lancement de la Mission Paroissiale

Dimanche 2 juillet, nous vous annoncions une mission paroissiale pour fin 2018 qui sera préparée tout au long de l’année 2017-2018.

C’est toute la paroisse, chacun de nous, chacun des services paroissiaux que nous appelons à participer à cette mission.

Qu’est-ce qu’une mission paroissiale ?

« “La mission paroissiale consiste en une série d’exercices religieux donnés dans une paroisse ou un groupe de paroisses par un ou plusieurs prédicateurs extraordinaires, afin d’obtenir la conversion des populations ou l’approfondissement de leur vie”.

« Elle se distingue de la “prédication ordinaire”, assurée par les prêtres de la paroisse, et les retraites destinées à un groupe restreint de fidèles pour qu’ils puissent progresser dans la foi.
La mission s’adresse à tous et elle s’insère dans l’existence ordinaire de la paroisse. Elle suppose un certain temps, où toute la paroisse se mobilise, aussi bien pour sa préparation que pour son déroulement.

Le but des missions paroissiales

« Même si la forme des missions paroissiales évolue, s’adapte en fonction des populations et des prédicateurs, le but reste le même qu’à l’origine : la conversion durable et sincère de la population résidant sur le territoire de la paroisse.

« Les paroisses savaient qu’une seule mission ne suffirait pas pour que tous en bénéficient. Elles savaient aussi que les bonnes résolutions prises un jour peuvent se perdre avec le temps. C’est pourquoi elles prévoyaient régulièrement de faire venir des missionnaires extraordinaires afin d’être renouvelées, rajeunies et revivifiées. Cela faisait partie de leur pastorale.

« L’arrivée de missionnaires était donc un événement extraordinaire, mais naturel.

(Extraits du site Internet du diocèse de Bayonne)

En savoir plus

 L’équipe responsable de la mission

Nous avons été heureux de vous présenter les paroissiens qui forment l’équipe de pilotage de cette mission d’évangélisation paroissiale. Elle est constituée de :
– Jean-Luc et Agnès Cousineau (coordinateurs)
– Mère Marie-Benoît et Renaud Glénat (conseillers)
– Renaud Glénat (grands événements)
– Nathalie Koffi (communication)
– Julia et Thibaut Fruchard (évangélisation)
– Olivier Doaré (accueil / Compassion)
– Thierry et Euphrasie Maudet (logistique)
– Florence Dedeystère (Liturgie)

Ils feront largement appel à vous tout au long de l’année prochaine. Chacun de nous, selon nos compétences et nos charismes pouvons participer à cette mission paroissiale et transmettre la Bonne Nouvelle.

L’EMI

C’est l’EMI (Equipe Missionnaire Itinérante) qui viendra spécialement sur notre paroisse durant l’année 2017/2018 pour la préparation et la réalisation de cette mission.

Nous vous les présenterons dans la prochaine lettre d’information.

Père Jean-Pierre

Un été pour bouquiner utile !

L’été s’ouvre. En général, « été » rime avec « détente ». Quoi de mieux que de se lancer dans la lecture d’un bon livre ? Voici une sélection de livres que j’ai lu ces dernières années, faciles à lire et pour la plupart peu volumineux qui m’ont fait grandir dans la foi. Bon appétit  et excellent été dans le Seigneur !

  1. Vies de saint ou témoignages
  1. SAINT AUGUSTIN, Les Confessions, 380.
  2. ANONYME, Fioretti de saint François d’Assise, 1300.
  3. SAINTE THERESE DE LISIEUX, Histoire d’une âme, 1898.
  4. AUCLAIR Marcelle, Vie de sainte Thérèse d’Avila, 1950.
  5. PEZERIL Daniel, Pauvre et saint Curé d’Ars, 1959.
  6. FROSSARD André, Dieu existe, je L’ai rencontré, 1969.
  7. BOSCO Teresio, Don Bosco, une nouvelle biographie, 1981.
  8. RAVIER André, François de Sales, un sage et un saint, 1985.
  9. LAURENTIN René, Yvonne-Aimée de Malestroit, un amour extraordinaire, 1985.
  10. SAINT JEAN-PAUL II, Ma vocation, don et mystère, 1996.
  11. PEYROUS Bernard et CATTA Hervé-Marie, Le Feu et l’espérance, Pierre Goursat, 2007.
  12. GOLDMAN Géréon, Un Franciscain chez les SS, 2008.
  13. MONGIN Hélène, Louis et Zélie Martin, les saints de l’ordinaire, 2008.
  14. CISLECK Walter J. et FLAHERTY Daniel, Avec Dieu au Goulag, témoignage d’un jésuite interné 23 ans en Sibérie, 2010.
  1. Ecrits spirituels
  1. MICHEL D’ELBEE, Croire à l’amour, 1969.
  2. Bx MARIE-EUGENE DE L’ENFANT-JESUS, Au souffle de l’Esprit, 1990.
  3. DAIGNEAULT André, Le Chemin de l’imperfection, 2000.
  4. PAPE FRANCOIS, La joie de l’évangile, 2013.
  1. Littérature édifiante
  1. BALZAC Honoré de, La messe de l’athée, 1836.
  2. ANONYME, Récit d’un pèlerin russe, 1881.
  3. BERNANOS Georges, Nouvelle histoire de Mouchette, 1937.
  4. C.S. LEWIS, Le Grand divorce entre le ciel et la terre, 1946.

 

Père Jocelyn PETITFILS

Heureux au service des autres

Dans sa lettre apostolique, La Joie de l’Evangile, le pape François disait éprouver « une immense gratitude pour l’engagement de toutes les personnes qui travaillent dans l’Église… Je dois dire en premier lieu et en toute justice, que l’apport de l’Église dans le monde actuel est immense » (§76). Laissez-nous vous dire également notre gratitude pour tout ce qu’en tant que chrétien vous avez apporté cette année aux hommes de notre temps, que ce soit par votre investissement dans la paroisse ou simplement par votre vie chrétienne dans votre famille et le monde.

Le jeudi saint, le Seigneur lavait les pieds de ses disciples, en signe du service qui donnait sens à toute sa mission et il exhortait les apôtres à faire de même pour entrer dans son bonheur : « heureux êtes-vous si vous le faites ». Servir les autres au nom du Christ, c’est leur apporter plus que notre aide. C’est leur donner la Vie dont ils ont besoin en vérité.  « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie » (§1).

Pour évangéliser dans la joie, le pape indiquait entre autres une piste plus particulièrement intéressante alors que nous préparons nos vacances : la nécessité de développer une spiritualité missionnaire caractérisée par le fait « de donner sa vie pour les autres et pour la mission » dans un « enthousiasme missionnaire » (§80). Et ainsi à lutter contre la culture mondialisée qui produit une préoccupation exagérée pour sauvegarder des espaces personnels d’autonomie et de détente, comme des lieux où l’on se réalise vraiment (les loisirs). Toutes les autres tâches, y compris les activités de notre devoir d’état étant alors perçues comme un simple appendice de la vie, plutôt que comme le lieu de réalisation de notre vie. D’où une question : comment notre activité, quoi que nous fassions, loisirs compris, les tâches de notre devoir d’état, vécues de façon missionnaire, nous font réellement vivre ?

Cet été, « ne nous laissons pas voler l’enthousiasme missionnaire » (§80).

Père Jean-Pierre