Être à la messe en “présentiel”

Franchissant le seuil de l’église Saint-Joseph Artisan, comme de toute église, et y pénétrant, l’espace sacré parle de Dieu. Sa hauteur, ses lignes verticales, sa largeur et sa longueur, comme une image du Dieu infini. Et pourtant ce silence, ce recueillement, cette lumière qui donne vie aux vitraux et éclairent la pénombre. Dieu est là, tout proche. Des odeurs diffuses de la cire des bancs en même temps que d’un lointain encens rappèlent qu’une communauté oeuvre et se rassemble ici. Je suis chez moi. Un écran, quel qu’il soit, ne pourra jamais le rendre. Bien sûr, l’oeil électronique de la caméra donne une vue sur ce qui se passe là-bas. Mais si je n’y suis pas, je reste désespérément ici, chez moi, isolé de l’action et de la communauté qui s’est réunie. Ma présence à un événement réduit au champ de la caméra. Comment le bruissement d’une assemblée de 200 personnes me serait-elle rendue par les micros du choeur ?  La communion réalisée par la Parole et le Corps du Christ m’a-t-elle inclus ici, dans ma salle à manger ? Oui, vraiment, il faut que je fasse l’effort de retourner à la messe en “présentiel”.  Si l’épreuve de la pandémie du Covid-19 a fait trouver aux pasteurs de nouveaux moyens pour rester en lien avec leurs fidèles durant les confinements, ce n’était qu’un pis aller. Désormais le Seigneur attend  l’effort de nous déplacer pour être un membre du Corps du Christ réuni à ses autres membres non pas virtuellement, mais de façon bien réelle. La relation à Jésus passe par les autres. Finalement, il y a besoin de très peu de moyens techniques pour rencontrer Dieu.

Bon été et bonnes vacances à chacun.

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*