« Ne me Kit pas… »

Quel est le fruit que je tire de mes deux ans dans la paroisse St Joseph Artisan ? Je suis arrivé dans la paroisse bébé prêtre en septembre 2018. La première chose à dire quant à mes deux ans passés avec vous, est qu’elles ont été fort sympathiques. J’ai de bons souvenirs des discussions dans notre cours après la messe. Le fait d’aller chez les uns pour un repas, ou d’être invité chez d’autres pour une soirée jeux étaient de supers moments.

Il ne faut pas parler des discussions après la messe en oubliant ce qui nous rassemble, la messe et la prière. Notre église est belle. Elle a une bonne acoustique. Elle est priante. Le but d’une église est d’être un cadre dans lequel l’âme peut s’élever vers Dieu. Notre église remplit bien ce rôle à mon avis. Depuis deux ans nous avons prié ensemble. Bien que je parte physiquement, nous resterons toujours unis dans notre prière et notre affection mutuelle.

On dit que dans l’Église, les prêtres changent, mais les paroissiens demeurent. Ceci est vrai. C’était bon d’être accueilli dans la paroisse par les pères Jean-Pierre et Jocelyn. On était tout triste de voir le bon père Jocelyn partir, mais la joie était au rendez-vous lorsque le père Benoît est arrivé tout fraîchement ordonné. Mais une paroisse est formée surtout des paroissiens. J’étais accueilli dans une paroisse qui prie (les adorations tous les jours, les soirées St Joseph, les nuits d’adoration et tant d’autres groupes). Est-ce qu’une paroisse peut faire un cadeau plus beau à un prêtre que de l’accueillir dans une atmosphère de prière ?

Tout cela est plus que des anecdotes. C’est dans cette communauté paroissiale que j’ai fait les premiers pas de jeune prêtre. Je me confie à vos prières pour ma mission future, et je vous assure de ma prière. Pour vous je suis prêtre, mais avec vous je suis chrétien.

P. Kit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*