Une recette à base d’humour et de louange

Deux ingrédients pour bien vivre ce dé-confinement : l’humour et la louange

Notre cher saint Pierre nous dit dans la lecture de ce dimanche :

« Soyez prêts à tout moment à rendre compte de l’espérance qui est en vous, devant quiconque vous le demande » (1P 3,15)

Le déconfinement entamé ne va pas sans inquiétudes. Et à raison. Quel sera l’avenir, etc… Il y a donc une grande nécessité de rendre compte de notre espérance, devant le monde qui l’attend, au moins implicitement. Nous autres disciples de Jésus-Christ, avons mis notre foi en Celui qui a vaincu la mort, et est ressuscité. Qu’est-ce qui nous séparera de l’amour du Christ ? Rien, absolument rien.

Alors comment en rendre compte ? Deux moyens s’offrent à nous, ne demandant qu’à être exploités, pour témoigner de notre espérance : l’humour, et la louange.

L’humour : il y a plusieurs sortes d’humour. Je ne parle pas de l’humour noir, ou cynique, qui acidifie les situations et surtout l’esprit de celui qui le pratique. Mais l’humour bon esprit. Non seulement il allège l’atmosphère, parfois pesante, et c’est bon à prendre ! Mais aussi, profondément, il témoigne d’une espérance forte. Garder le sens de l’humour, quand il y a des difficultés, peut révéler la confiance que nous avons en l’avenir : Dieu est là, avec nous. Ca va aller. Courage, et confiance !

La louange : les Actes des Apôtres nous donnent à voir l’histoire de la 1ère communauté chrétienne, après la Pentecôte. Ils sont persécutés. Paul et Silas, en prison après avoir été battus de verges, se mettent en prière. Quelle prière ? La supplication ? Pour être libérés ? Non. Ils « chantaient les louanges de Dieu » (Actes 16). Cela conduira d’ailleurs à leur libération miraculeuse. La louange a ouvert la porte à l’action de Dieu (et de la prison).

Bonne semaine dans l’humour et la louange !

père Benoit Leclerc

Bonus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*