Sainte Geneviève et la tradition des petits pains

Vers 480, alors que Lutèce est assiégée et coupée de vivres par le blocus de Childéric, père de Clovis, Sainte Geneviève fait affréter des convois de blé et de farine pour nourrir les Parisiens.
Dans le texte même de la Vita écrit dix-huit ans après la mort de Sainte Geneviève, l’hagiographe relate :

Les meilleures portions allaient à ceux qui avaient le plus souffert de la faim. A tel point que lorsque les jeunes filles (qui étaient ses filles spirituelles et ses collaboratrices) arrivaient au four, elles s’étonnaient de ne pas y trouver une partie du pain qu’elles y avaient déposé. La plus grande partie des miches enfournées avaient disparue. Mais le mystère s’éclaircissait lorsqu’elles rencontraient par la ville, de nombreux pauvres emportant leurs pains encore chauds et célébrant la bonté de sainte Geneviève.

Une tradition liée à ces événements est apparue en 1723 au Canada, dans la paroisse Notre-Dame-des-Victoires à Québec. La famine frappait durement la ville. On invoqua alors Sainte Geneviève et la nourriture revint. En mémoire reconnaissante, chaque année une équipe d’une cinquantaine de bénévoles fabrique avec des techniques bien particulières quelques deux cent mille petits pains dédiés à la Sainte, qui sont bénis en sa fête du 3 janvier et distribués après la messe : ils sont séchés pour être conservés et chacun ne pèse que quelques grammes. Ils symbolisent le partage des ressources avec le prochain : non seulement les aliments, mais également l’amitié et le soutien spirituel. **

De cette manière, s’enracinant dans la vie même et l’histoire de Sainte Geneviève et de Lutèce devenue Paris, le Diocèse de Paris, pour le jubilé des 1600 ans de la naissance de Geneviève en 2020, a souhaité reproduire ce geste et cet élan de charité et de partage.

C’est ainsi qu’au cours de la soirée du 25 janvier 2020, toutes les églises paroissiales, par l’aide offerte par les Boulangers du Grand Paris, ont été invitées à passer commande pour des petits pains qu’elles distribueront aux Parisiens, dans un mouvement missionnaire.

➡️ Beaucoup de chrétiens continuent ce geste au quotidien. Dans notre paroisse un petit déjeuner est apporté aux sans abris tous les dimanches matin : en savoir plus.

Et dans bien d’autres paroisses, une aide alimentaire à base de colis ou de repas chauds est à la disposition des personnes démunies : suivre le lien.

________________________

**Ces textes sont extraits de l’excellente biographie Petite Vie de Sainte Geneviève, écrite par Yvon Aybram et publiée en Artège Poche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*