Petits déjeuners pour les gens de la rue

Au même titre que de nombreux acteurs de la solidarité, nous sommes confrontés en cette période de pandémie de la COVID-19 à l’injonction de l’État au confinement, mais aussi à la nécessité de s’occuper des personnes fragiles.

D’une part, nous devons participer à l’effort national pour freiner et juguler la diffusion du virus, et pour cela, respecter les règles de salubrité et les consignes sanitaires tout en limitant au strict nécessaire nos interactions sociales. D’autre part, nous devons continuer de nous tourner vers les plus faibles. C’est également une nécessité citoyenne, autant qu’une demande de notre conscience soucieuse de la vie de toute personne, de l’amour inconditionnel attentif à tous et spécialement aux plus faibles.

Les personnes de la rue en particulier vivent déjà dans la détresse et l’isolement. Avec l’hiver, le froid rend plus difficile à supporter le manque de logement. Certaines sont ignorantes des risques sanitaires, ont peu d’informations pour s’inquiéter de symptômes nécessitant une hospitalisation ou même savoir comment et auprès de qui recevoir de l’aide.

Nous savons pouvoir compter sur votre soutien et avec tous, nous souhaitons que cette crise voie sa fin au plus vite et qu’elle soit aussi une occasion de vivre ensemble de façon plus fraternelle et solidaire.

➡️ Ainsi, chaque dimanche matin de la Toussaint à Pâques (novembre à mars), nous allons à la rencontre des gens de la rue en leur portant un petit déjeuner, notre sourire et un peu de notre présence. Ces personnes souvent “souffrent d’une terrible solitude, du désespoir, de la haine et se sentent indésirables, inutiles et désespérés. Elles ont oublié le sourire et la chaleur humaine. Elles oublient ce qu’est l’amour humain. Elles ont besoin de quelqu’un qui les comprenne et les respecte.” La mission des bénévoles se joue ainsi sur la présence bienveillante auprès des SDF, les échanges et les relations de fidélité.

Nos activités devant impérativement se conduire dans le strict respect des gestes barrières et des règles sanitaires diffusées par les autorités, nous proposons à tous les volontaires majeurs (sauf ceux faisant partie des personnes dites “à risque”) de nous informer de leur disponibilité et de nous rejoindre.

Vous souhaitez aider cette action par votre participation aux maraudes, par des dons, par la prière ? Nous en avons besoin. Tous les soutiens comptent pour nous… et surtout pour les personnes que nous rencontrons.

Pour en savoir plus, contactez-nous par email (en indiquant si possible votre nom et votre numéro de téléphone) à : emmwantz@me.com

Nous nous tenons à votre disposition pour toute question, notamment sur le lieu et l’heure du rendez-vous dominical. Nous serons très heureux de vous accueillir et pourrons aussi remettre préalablement à ceux qui souhaitent accompagner les maraudes l’Attestation de Déplacement Professionnelle Dérogatoire obligatoire à chaque bénévole participant à cette activité caritative pendant le confinement.

214, rue La Fayette – Paris 10e