« Demandez et l’on vous donnera »

La prière de demande ne se fait pas pour obtenir d’un Dieu lointain quelque chose qu’il ne voudrait pas nous donner. Être persévérant, ce n’est pas faire pression sur Dieu. C’est solliciter humblement un don, de la part de quelqu’un qui nous est déjà acquis. C’est une relation que nous établissons avec notre Père. C’est attirer la volonté de l’autre, de l’intérieur d’elle-même, et non pas l’acheter. C’est donc rencontrer l’autre, et par amour, l’inciter à donner. Le don en lui-même passe alors au second plan derrière le donateur. Car la prière de demande n’est ni une pression sur l’autre, ni un achat, puisque l’autre est un ami.

Dieu n’a pas besoin qu’on lui fasse connaître ce dont nous avons besoin. Mais il l’attend pourtant, afin que nous le rencontrions. Dieu veut répandre ses dons, et il attend que nous le lui permettions. Il est sensible à nos demandes, puisqu’elles manifestent nos désirs. Lui qui veut que ses dons soient désirés. Il ne peut rassasier que ceux qui ont faim et soif de quelque chose.

Il faut que nous cessions de ne compter que sur nous-mêmes. La prière de demande nous fait miser sur Dieu, nous remet entre ses mains, nous fait vivre par la foi. Alors nous pouvons nous dire que quoi que nous lui avons demandé, il nous a entendus, et même exaucés, mais de la manière qu’il lui a plu. Comme nous sommes dans sa main et que notre plus grand désir est que ce soit sa volonté qui se fasse, nous sommes toujours exaucés, quoi que nous demandions : « Dieu est capable de faire bien au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir. »

Il nous revient de reconnaître sa main dans notre vie, d’avoir ce sens spirituel qui assurément nécessite une grande persévérance dans la prière. Peut-être qu’alors nous pourrons nous exclamer avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : « Le Seigneur s’est plu à combler mes moindres petits désirs. »

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*