Où est-il, ton Dieu ?

Jésus annonce par avance ce que produira sa résurrection : une présence intérieure, une inhabitation de la Trinité en nos âmes. La résurrection fera entrer le Christ dans un autre registre de présence. Il était venu dans le monde nous parler de l’extérieur, il sera désormais à l’intérieur de notre cœur. Jusque-là on pouvait l’entendre, le voir, le toucher. Ce sont nos sens physiques qui le percevaient. Désormais, il nous inspirera. Saint Paul qui s’exclame : « Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi ! » De cette façon, le croyant entre dans une nouvelle relation par rapport à Dieu : les portes du Ciel lui sont ouvertes, là, au fond de son âme. « Le Royaume des Cieux est tout proche » : c’est bien cela la bonne nouvelle !

Mais cela a plusieurs conséquences : Jésus nous dit que cela ne se produira que pour celui qui l’aime, c’est à dire qui garde ses commandements, ou sa parole. Comment pourrait-il venir en nous si nous ne voulons pas vivre selon sa Parole, lui qui est le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu ? La Parole de Dieu a besoin, pour venir nous habiter en personne, de notre amour de la Parole de Dieu. Pas seulement que nous aimions l’entendre ou la lire, mais aussi que nous aimions la mettre en pratique. Et c’est pourquoi le Christ ressuscité se révèle tout particulièrement chez les saints. Chacun est un autre Christ. Une nouvelle réalisation de la Parole éternelle du Père. Et nous-mêmes, nous le devenons en nous laissant inspirer par la Parole éternelle du Père.

« Apprends à te tourner avant tout vers l’intérieur et tu verras venir à toi le Royaume de Dieu… Le Christ viendra à toi et te fera sentir sa consolation, si tu lui as préparé au-dedans de toi une demeure digne de lui… A l’homme intérieur, Dieu réserve de fréquentes visites, son entretien et sa consolation, une grande paix et une familiarité qui confond » (L’imitation de Jésus Christ).

Père Jean-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*