Le règne de Dieu est tout proche

Saint Jean Eude voit les coeurs de Jésus et Marie comme deux harpes parfaitement accordées. Lorsqu’on touche une corde de l’une des deux harpes, l’autre aussi se met à vibrer. Du coup ces deux cœurs sont vus comme un seul. C’est cela la conversion, le règne de Dieu.

Tout de suite après les fêtes de Noël, il convient que le premier appel de Jésus, qui nous est donné d’entendre, la première parole du Christ dans l’évangile soit : “Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle.” 

Ce qui s’est passé dans le cœur de Marie doit s’accomplir dans toute l’Église. Or les cordes du coeur de Marie sont ses vertus, contenues dans les mystères de la vie du Christ. Ce qu’il a vécu est éternel et donc toujours présent. Il s’agit moins de l’imiter que d’y pénétrer et d’accueillir le don du coeur nouveau. Arracher les cordes du démon : les vices, et adopter les vertus du Christ. Renoncer et adhérer.

“Ce cœur est à moi et je peux en disposer” écrit saint Jean Eudes. Réjouissons-nous ! Tous les hommes sont invités à vivre cette union dans la louange. Il est là le motif de l’évangélisation. L’extension de l’Église comme un immense concert de ces harpes.

En entrant dans cette nouvelle année liturgique et en revisitant les mystères de la vie du Christ, ses enseignements et son oeuvre, convertissons-nous et entrons dans le Royaume de Dieu.

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*