Tu aimeras

En ce trentième dimanche, le Seigneur nous livre sa vision concernant  l’essentiel de notre religion :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur,
de toute ton âme et de tout
ton esprit…

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Confrontés ces derniers jours au meurtre barbare de cet enseignant et à la deuxième vague de COVID, il nous appartient à nous, chrétiens, de manifester la loi d’amour que Jésus nous a léguée.

Jésus livre ces paroles précisément alors qu’il est en butte à ses contradicteurs ayant pouvoir de vie et de mort sur lui : « l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Connaissant le fond des coeurs de ses contradicteurs, il manifeste par ces paroles leur erreur de croire que l’on s’approche de Dieu dans la haine et la violence. Et en mettant en pratique ce qu’il affirme, il contribuera à ce qu’ils se repentent. Jésus n’est donc pas un idéaliste. Il ne propose pas une utopie. Ses paroles sont difficiles mais constituent l’unique chemin du salut à la fois personnel et pour notre société. Elles sont à réaliser ici et maintenant justement parce que c’est l’heure de la haine et de la violence. Le corps du Christ, le « pain des forts » (Psaume 77) que nous mangeons à la messe doit nous donner cette capacité.  Le pouvoir de l’amour confronté à la haine (qui ne s’oppose pas à la justice mais à la vengeance) n’est pas naturel à l’homme, Jésus le sait. Laissons-le vivre en nous et par nous.

Quant au COVID-19, l’amour fraternel en appelle à notre sens des responsabilités. Saurons-nous faire taire notre sacro-saint penchant pour les discussions sans fin de façon à nous unir dans la lutte contre cette épidémie ?

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*