Confiance dans la Providence

Voici qu’une nouvelle année s’ouvre devant nous. De quoi sera-t-elle faite ? Nous en avons peut-être une petite idée, mais en réalité…Dieu seul le sait ! Les derniers mois nous l’ont bien montré, tous nos plans les mieux ficelés peuvent très bien ne jamais se réaliser, ou alors pas comme on pensait.

Et si ce climat d’incertitude était une merveilleuse occasion de (re)découvrir l’abandon à la Providence de Dieu ? Et si le contexte sanitaire, économique et social actuel, qui peut être source d’inquiétude pour beaucoup, pouvait se transformer en occasion d’entrer dans une paix intérieure plus profonde, celle de ceux qui se savent dans la main de Dieu, quoi qu’il arrive ?

L’exercice n’est pas toujours facile – car il s’agit d’une attitude à exercer, à cultiver-, mais c’est un chemin vers la paix et la joie. Et sur ce chemin, les imprévus de Dieu sont au rendez-vous. Un exemple : cet été, j’ai fait de la randonnée avec des amis. L’itinéraire était plutôt ambitieux (en terme de kilomètres). Au bout de 3 jours, nous avons réalisé (la canicule aidant), que nous ne parviendrons pas à terminer tout à pied. Renonçant alors au projet initial – mais pas à la destination-, la Providence nous a conduits à être hébergés chez l’habitant. C’est ainsi que nous avons fait de magnifiques rencontres. Comme cette femme qui nous a accueillis chez elle, et qui avait même un oratoire où nous avons célébré la messe.

Dieu est bon. Présentons-lui l’année qui s’ouvre devant nous, avec confiance. Avec le père Jean-Pierre et des bénévoles de la paroisse, nous allons confier l’année au Seigneur à la basilique du Sacré Cœur de Montmartre. Une idée : faire un petit pèlerinage personnel, familial, … pour confier l’année au Seigneur ?

Bonne rentrée à tous !

« Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Or pas un seul n’est oublié au regard de Dieu.

À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus qu’une multitude de moineaux. »

Evangile selon Luc, chapitre 12,6-7

Père Benoît

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*