Joyeux Noël, gilets jaunes

Par des manifestations de grande ampleur, les gilets jaunes ont rappelé à l’ensemble des Français que la pauvreté gagne de nouveaux terrains. Des personnes qui autrefois gagnaient correctement leur vie ne parviennent plus à terminer leur fin de mois. Ce ne sont plus seulement des personnes immigrées, comme dans les années 70, ou des chômeurs, au tournant du siècle (la « fracture sociale »), mais des travailleurs ou des retraités qui sont pauvres aujourd’hui. Cette paupérisation vous atteint peut être également. Et en ces fêtes de fin d’année, la surenchère des vitrines et des cadeaux fait alors durement éprouver le manque de pouvoir d’achat.

Le signe du Fils de Dieu dans la crèche indique un trésor caché. Il vient comme un pauvre, pour nous rencontrer, nous, les pauvres et devenir notre richesse. Richesse de celui qui se sait aimé de Dieu et entouré de ses frères. Richesse de celui qui goûte l’amour tout simple de sa famille. Richesse de la plénitude de ceux dont les nuages de cotillons ne masquent pas le vide intérieur.

Les moines et les moniales, prophètes du Seigneur pour notre monde, tracent un chemin où la sobriété côtoie la lumière. D’autant plus près du Seigneur qu’ils sont plus loin de l’accessoire. Ils savent rejoindre l’essentiel et en vivre. Dans le dépouillement et la paix de la crèche de Bethléem, apparaît, sans fard ni apparat, notre Vie.

« En lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité. En lui, vous êtes pleinement comblés » (Colossiens 2,9-10).

Joyeux Noël à chacun !

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*