Migrants : séparer les enfants de leurs parents

Remarquablement précis, clair et évangélique, Mgr Denis Jachiet répond à Jean-Jacques Bourdin sur RMC / RMC-Découverte, le 21 juin :

> JJB : Dans une interview à l’agence Reuter, le pape François critique l’Europe sur l’immigration… Les catholiques sont hésitants, Monseigneur ? … Le pape François, lui, s’engage résolument, en faveur de l’accueil des migrants ! 

> Mgr DJ : Ah le pape, il n’hésite pas ! Ça c’est clair. 

> JJB : C’est la vocation de l’Eglise ! 

> Mgr DJ : C’est la vocation de l’Eglise. Parce que c’est inscrit dans l’évangile. C’est inscrit dans l’évangile que celui qui se présente n’est pas à considérer comme un paria ou comme un ennemi, mais comme quelqu’un qu’on doit accueillir. Alors ce principe-là, il est intangible. Il s’impose à tout le monde. Ça n’empêche pas qu’il y a effectivement un droit des États à réguler les flux migratoires, c’est la responsabilité des gouvernements de le faire. 

> JJB : Chacun son rôle ! 

> Mgr DJ : Chacun son rôle, et l’Eglise ne le nie pas. Simplement, cela doit être fait dans le respect des personnes. Dans le respect de la dignité de chacun, il y a des choses qu’on ne peut pas se permettre. 

> JJB : Oui, par exemple, ce qu’a voulu faire Donald Trump aux États Unis, à la frontière mexicaine. 

> Mgr DJ : C’est proprement scandaleux. Séparer un enfant de sa mère, c’est ne pas respecter simplement l’humanité elle-même et s’exposer à de très graves désordres. 

> JJB : Je crois que : « Vous ne pouvez pas rejeter les gens qui arrivent », a dit le pape François. « Vous devez les recevoir, les aider, les prendre en charge, les accompagner, et ensuite voir où les mettre ». Mais dans toute l’Europe ! Il s’adresse aux dirigeants européens ! 

> Mgr DJ : Oui, oui, le pape s’adresse à l’Europe. Il pense que l’Europe a des ressources pour pouvoir accueillir des personnes en migration, et pouvoir leur donner une possibilité d’intégration. Alors il y a la question démographique, qu’il évoque, mais je pense que c’est aussi toute l’histoire de l’Europe. 

> JJB : Mais j’entends déjà les critiques, Monseigneur. Critiques de ceux qui vont vous dire : « Oui, mais le pape, qui accueille-t-il au Vatican ? Oui, mais vous avez accueilli combien ? Trois mille migrants depuis janvier, c’est ça, hébergés par des communautés catholiques en France ? »

> Mgr DJ : Oui, on a différents programmes d’accueil. Beaucoup de paroisses se sont engagées à accueillir des familles de personnes en migration. On a aussi le programme des couloirs humanitaires qui a été signé avec le gouvernement. Pour l’instant on en est à une centaine de personnes, mais on espère que ça va monter jusqu’à 500 comme le prévoit ce programme. Bref, il y a des tas de mobilisations. En fait en France, on se rend compte qu’il y a des ressources importantes, non seulement pour pouvoir accueillir ceux qui sont dans la détresse, mais aussi pour les aider à s’intégrer, pour apprendre le français, pour entrer dans la culture française, etc. 

> JJB : Mais les prêtres, dans les paroisses, sont interrogés par les catholiques pratiquants qui viennent les voir, qui ne sont peut être pas totalement d’accord, non ? Il y a des peurs. Que leur répondez-vous ? 

> Mgr DJ : Il y a des peurs, c’est normal. Je crois qu’il faut d’abord les regarder. On en est victime, si on ne les regarde pas en face. De quoi avons-nous peur ? On a peur que le chômage augmente ? Ce n’est pas ce que prouvent les chiffres liés à l’immigration. On a peur que le niveau économique baisse ? Ce n’est pas ce que montrent les chiffres non plus. On a peur sans doute de gens qui n’ont pas la même culture et qui n’ont pas la même religion ? Eh bien regardons cela en face ! Regardons si ces personnes qui arrivent avec une autre culture et une autre religion, ça doit être considéré comme un défi ? ou comme quelque chose qui doit remettre en cause notre identité ? ou peut être de la partager.

Père Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*