Un saint qui a « du flair » !

Louis de Funès l’invoque dans Rabbi Jacob car il est familièrement associé à la prière de demande pour retrouver les objets perdus. Qui est-il ? Vous avez deviné : saint Antoine de Padoue ! Mais, il ne se limite pas à cette dévotion. Notre église a l’honneur d’avoir une statue le représentant. Pourquoi une telle vénération ?

Né en 1195 à Lisbonne, au Portugal, il décida en 1220 de devenir franciscain en voyant revenir les restes des premiers martyrs de cet ordre revenant du Maroc. Très rapidement, il étonne ses frères par ses talents de prédicateur et laisse son balai pour être envoyé porter l’Evangile dans les villes de Bologne, Toulouse, Montpellier et Limoges. Il se trouve à Padoue pour prêcher le Carême en 1231. C’est là (d’où son nom) qu’il meurt d’épuisement à 36 ans. Peu avant sa mort, un témoin raconta qu’il l’avait vu en train de bercer l’Enfant-Jésus lumineux dans ses bras. Le saint l’attesta. C’est pour cette raison qu’il est traditionnellement représenté avec l’Enfant-Jésus.

Le Pape Benoît XVI en 2010 l’évoquait en ces termes : « Saint Antoine « a fortement contribué au développement de la spiritualité franciscaine grâce à sa grande intelligence, à son sens de l’équilibre, à son zèle apostolique et à sa ferveur mystique… Il fut l’un des premiers grands théologiens des Frères Mineurs pour ne pas dire le premier ». Saint Antoine a composé un cycle de sermons tellement riche que Pie XII le proclama en 1946 Docteur de l’Église, en lui attribuant le titre de Docteur évangélique car ses semons reprenaient toute la fraîcheur et la beauté de l’Évangile ».

Il aimait se recueillir dans la nature pour prier. On a retenu de lui un célèbre épisode où il prêcha aux poissons qui, du coup, se rassemblèrent autour de lui, hypnotisés par ses paroles. Son amour pour la création faisait qu’il empruntait dans ses sermons de nombreuses comparaisons avec les bêtes, les plantes et les jardins. C’est pour cette raison que nous nous mettons sous son patronage, à proximité de sa fête, le 13 juin prochain, pour bénir les animaux de notre quartier. Cette célébration se tiendra le dimanche 10 juin à 16h sur le parvis de l’église. Venez donc faire bénir vos joyeux compagnons ! Evitez quand même d’apporter vos pitons et autres tigres du Bengale…

Père Jocelyn Petitfils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*